Intervention d’Ouyahia au parlement/ l’opposition sévèrement malmenée

0
2019

M. Ouyahia a rendu des réponses violentes à ses détracteurs de l’opposition les qualifiés d’ailleurs d’ « Artisans de l’opposition » et «d’opposition radicale inutile » lors de la séance de réponse aux questions des députés ce jeudi matin. L’intervention d’Ouyahia portait un message clair à ses adversaires de l’opposition leur disant que le régime restera debout.

M. Ouyahia a préféré entamer son intervention en répondant à ses détracteurs que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de l’hémicycle. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le Premier ministre a adopté un ton hostile en s’adressant à ceux qu’il a qualifiés ironiquement, d’« artisans de l’opposition ». Tout le monde ou presque à été critiqué que ce soit du côté du FFS, du RCD ou de l’opposition islamiste. Même Noreddine Boukrouh n’a pas échappé aux foudres du chef de l’exécutif qui a reproché à ces acteurs politiques de jouer les trouble fête..

« Les artisans de l’opposition ont utilisé un langage outrancier. Ils ont traité l’État de voyou et le régime de mafieux. J’userais de mon droit démocratique pour répondre à cela », a-t-il dit avant de s’attaquer à l’opposition en leur reprochant de jouer un rôle négatif dans la vie politique nationale. « Vous étiez absents lors des grands rendez-vous (…) aujourd’hui, même vos militants fuient votre radicalisme répulsif », a-t-il asséné.

Cependant, les attaques dirigées contre les partis de l’opposition représentée au parlement semblaient bien tempérées par rapport à celle qui ayant ciblé l’ancien ministre et fondateur du PRA M. Noreddine Boukrouh. «Nous les avons suivis ces deux dernières années et ils se délectaient en annonçant que l’État ne pourra plus acheter la paix sociale. Malheureusement pour eux, l’État a apporté une solution et cela les a irrités au plus haut point. L’un d’eux ne fait que de très rares apparitions. Il apparaît une fois tout les six mois et dans sa dernière apparition il a appelé les Algériens à se révolter. Le peuple le connaît et se souvient qu’il n’ y a pas si longtemps, cette même personne traitait les Algériens de populace(Ghachi) », a-t-il poursuivi assurant que le régime ne fera pas de lui un zaïm en l’harcelant.

A la fin de son intervention, M. Ouyahia s’est livré à un exercice dans lequel il excelle. Celui  de la glorification de la personne du président de la République. « Vous nous avez dit que le président à échoué. Et bien il a échoué parce qu’il a rendu le sourire aux Algériens, il a échoué parce que neufs millions d’élèves son inscrits à l’école cette année, il a également échoué parce qu’ils sont plus 1700 000 étudiants inscrits dans les universités…(etc.). M. Ouyahia poursuit en affirmant que les réalisations de ces 18 dernières années surpassent tous ce qui a été fait depuis l’indépendance.

M. M.