Presse / La Tribune Algérie déclarée « en faillite » par la justice

0
1640
latribune-algerie.com

Le quotidien francophone, La Tribune Algérie, ne paraîtra plus. Le Tribunal Abane-Remdane a statué, ce matin, sur la mise en liquidation de l’entreprise pour « défaut de paiement », a-t-on appris des sources très proches de la société.

Ce n’est, en fait, qu’un aboutissement, d’une procédure qui a commencé le 20 août dernier. Ce jour là, deux actionnaires de l’entreprise ont envoyé un huissier de justice pour demander aux salariés de rentrer chez eux. Ils ont été mis en « congé forcé ».

Entre temps, les deux actionnaires ont introduit une action en référé en vue de fermer l’entreprise pour « faillite ». Une action que conteste, Meme Taos Ameyar, l’actionnaire majoritaire qui a introduit, elle aussi, une opposition à la requête de ses deux autres associés. La confrontation a eu lieu le mercredi dernier.

Mais la justice semble avoir été sensible aux arguments des deux actionnaires minoritaires qui ont présenté des documents attestant de l’état de santé, peu reluisant, de la société Omnium maghrébin de presse qui éditait le quotidien La Tribune.

Fondé en 1994 notamment par feus Kheiredine Ameyar et Hassen Bachir-Chérif, la Tribune s’est imposé comme un des quotidiens les plus visibles de la scène médiatique nationale. Mais après le décès de Ameyar, le journal est « entré dans les rangs » et a accompagné les actions du pouvoir. Un conflit entre les héritiers Ameyar et l’ancien gérant, Hassen Bachir-Chérif, a fini par affaiblir le journal qui a disparu trois mois seulement après le décès de son dernier directeur.

Rania Aghiles