Pour combler le déficit budgétaire devenu abyssal, les autorités vont encore une fois utiliser le dernier levier qui leur reste : les taxes.

Selon les premières indications, le gouvernement va recourir aux poches du citoyen en imposant de nouvelles taxes et augmentations dans la Loi de finances 2018. Selon les premières fuites, les prix des carburants vont augmenter dès janvier prochain. L’augmentation sera d’au moins 3 DA par litre de gasoil et d’essence. Ce sera donc la seconde augmentation après celle de 2016.

Advertisement

Parmi les nouveautés contenues dans le Projet de loi de finances (PLF) 2018, on trouve «l'impôt sur la fortune». En attendant la publication du texte, il est difficile de savoir comment les autorités comptent s’y prendre. Mais au pays de l’informel, il est quasi-impossible de savoir qui a de l’argent et qui n’en a pas. Puis, le gouvernement devrait préciser le seuil de revenu qui désignera les riches et ceux qui ne le sont pas.

Toujours dans le chapitre impôts et taxes, le gouvernement compte taxer d’avantage certains produits importés. Il s’agit notamment des produits électroménagers qui consomment beaucoup d’énergie.

Sur le plan purement budgétaire, le gouvernement va augmenter les dépenses de l’Etat pour l’année prochaine. Si le budget de fonctionnement restera stable autour de 39 milliards de dollars, les dépenses d’équipement vont augmenter d’au moins 10 milliards de dollars. Le premier ministre a expliqué cette démarche par le souci de «booster» la machine économique.

Rania Aghiles