L’administration ne veut apparemment pas faire durer la polémique. La wilaya de Béjaïa a décidé de ne pas entériner la candidature d’Abdelmalek Amellou, assassin présumé du militant Ali Mécili. Amellou a déposé sa candidature sur la liste RND de la commune de Aît-R’zine. L’information est confirmée par Chaffaâ Bouaïche, président du groupe parlementaire du FFS.

La candidature d’Abdelmalek Amellou a notamment fait violemment réagir le Front des Forces socialistes. Ce parti, dont le défunt président, Hocine Aït-Ahmed, fut un proche d’Ali Mécili, a considéré cette candidature comme «une provocation». Le RND a de son coté défendu son candidat en affirmant que son casier judiciaire est vierge.

Ali Mécili, avocat et ancien moudjahid, fut assassiné en 1987 à Paris. Il était notamment à l’origine du rapprochement entre des opposants algériens, dont Ahmed Benbella et Hocine Aït-Ahmed. Un rapprochement qui n’était pas du goût des autorités de l’époque.

Rania Aghiles