Air Algérie a enregistré une baisse de son chiffre d’affaires sur les neuf premiers mois de l’année en cours. Un recul imputé à concurrence féroce des compagnies aériennes desservant l’Algérie. Pour y faire face, la compagnie nationale envisage une augmentation des tarifs.   

Augmenter le prix de ses billets, telle semble être la solution imaginée par la compagnie nationale Air Algérie pour alléger les pertes enregistrées ces neuf derniers mois. Abordant la question lors de la journée de rencontre annuelle organisée par la compagnie avec ses partenaires-agences de voyages jeudi, le PDG du groupe, Bakhouche Alleche, a soutenu que «la compagnie n’échapperait pas aux conséquences de la dépréciation de la monnaie nationale», ajoutant qu’«il faut trancher entre les charges et les tarifs tout en prenant en considération l’offre et la demande». Les coûts des billets, a-t-il dit, sont établis en fonction de la concurrence et des coûts des charges de la compagnie.

Répondant aux questions de la presse en marge de cette rencontre, M. Alleche a expliqué cette baisse du chiffre d’affaires par « l’arrivée d’un nombre important de nouvelles compagnies aériennes concurrentes (Une vingtaine -NDLR) sur le marché algérien et qui s’est traduite par une prise des parts de marché entraînée par une réduction du nombre de passagers transportés par Air Algérie ».

Concernant la situation financière de l’entreprise, M. Alleche a indiqué qu’ «elle était équilibrée et qu’elle a entrepris le remboursement des prêts obtenus auprès d’un consortium de banques publiques ainsi que du Fonds national d’investissement (FNI) pour l’achat d’avions».

En outre, le PDG a fait savoir qu’Air Algérie enregistrait actuellement un taux de ponctualité moyen de 72% et table sur un taux de plus de 80% lors les deux prochaines années. S’agissant de l’évaluation de l’opération d’e-paiement, lancée en octobre 2016, le responsable de la division commerciale d’Air Algérie, Zoheir Houaoui, a fait savoir que l’achat des billets par ce mode de paiement n’avait pas atteint le niveau escompté.

Sur un autre registre, le même responsable a fait savoir que l’accord portant installation au niveau de cette compagnie aérienne d’un système intégré de gestion des passagers plus performant serait opérationnel début décembre 2017.

M.M.