Une rumeur folle, colportée par le site Aljazair1 et faisant état de la démission d’Ali Benflis du parti qu’il a lui-même fondé, Talaie El Houriat, a couru, hier, dans les rédactions. Le porte-parole de cette formation politique, Ahmed Adimi, a formellement démenti.

Le site Aljazair1 a annoncé, hier, dans un article qu’Ali Benflis allait quitter le parti après les élections locales du 23 novembre prochain, pour cause de  «déception», suite à la faible représentation de sa formation politique aux prochaines élections locales.

Contacté par Algérie-Focus, le porte-parole de Talaie El Houriyet, Ahmed Adimi, a été catégorique en affirmant qu’Ali Benflis n’a jamais envisagé et n’envisage pas de jeter l’éponge, insistant sur le fait que ce dernier est très attaché à son combat en tant que militant.

«On a appris l’information de la même façon que vous et je peux vous assurer qu’elle est fausse. M. Benflis a présidé une réunion ce matin, lors de laquelle nous avons été contactés par la presse et c’est Ali Benflis lui-même qui a infirmé cette information», a-t-il dit.

Pour M. Adimi, la question ne se pose même pas, puisque M. Benflis n’est pas un fonctionnaire dans une administration. «En plus d’être fausse, l’information est totalement absurde. On ne démissionne pas d’un parti politique. Ce n’est pas un fonctionnaire de l’État qui démissionne de son poste», a-t-il martelé, ajoutant que M. Benflis présidera samedi prochain la réunion mensuelle du bureau politique, tout en assurant qu’il n’a jamais été question de démission ou de désengagement politique, bien au contraire.

M.M.