«Le FLN ne soutiendra aucun autre candidat en dehors du FLN. Et moi, j’ai un nom en tête», a indiqué le secrétaire général du FLN qui s’exprimait, lundi soir, sur la chaîne Ennahar TV.

Depuis quelques jours, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès, répète tel un leitmotiv que les portes de la candidature pour l’élection présidentielle de 2019 sont d’ores et déjà fermées. Du moins au sein du FLN.

Advertisement

Par contre, Djamel Ould-Abbès a refusé de dire si Abdelaziz Bouteflika se portera candidat pour un 5ème mandat. «Je ne sais pas s’il sera candidat ou pas. Mais je sais qu’il terminera son mandat actuel», a indiqué le responsable du FLN qui a insinué que dans tous les cas, l’actuel chef de l’Etat aura un mot à dire sur le choix de son successeur.

Djamel Ould-Abbès a également exclu tout rôle de l’armée dans le choix du futur chef de l’Etat. «L’armée accomplit son rôle convenablement», a indiqué le secrétaire général du FLN. «Je connais le général Ahmed-Gaïd Salah. C’est un patriote, un républicain. Il a répété à plusieurs reprises que l’armée n’interférera pas dans le processus politique», a précisé l’homme.

Djamel Ould-Abbès a également réitéré que «c’est Abdelaziz Bouteflika qui gère le pays». «C’est lui qui nomme aux postes de responsabilités et prend les décisions importantes. Il va terminer son mandat», a-t-il insisté.

Rania Aghiles