Incendie de l’usine Cevital de Béjaïa / Le comité de soutien aux travailleurs appelle à une marche pacifique

0
1552

Le Comité citoyen de soutien aux travailleurs de Cevital et aux investissements économiques dans la wilaya de Béjaïa a réagi à l’incendie qui a ravagé une partie de l’usine du groupe dans la même ville. Dans un communiqué rendu public hier, il s’indigne des déclarations du DG du port et appelle à une marche pacifique le 29 octobre prochain.   

Après le communiqué publié hier par la direction de Cevital, c’est au tour du comité de soutien aux travailleurs du groupe d’émettre une déclaration concernant l’incendie qui a ravagé une partie de l’usine de production de sucre, vendredi, et qui a causé la perte d’un silo d’une capacité de 50 000 tonnes.

Le comité se dit indigné par les déclarations du DG du port de Béjaïa, qui est intervenu quelques heures seulement après le départ du feu, pour dire à un média proche du pouvoir que l’incendie est dû à «un frottement fer contre fer». Pour le comité, il s’agit là d’une «irruption surprenante dans cet incendie, non pour apporter un quelconque soutien aux travailleurs de Cevital, mais encore une fois pour semer la confusion et usurper cette fois-ci la qualité de porte-parole de Cevital et de celle de la police scientifique dont l’enquête venait à peine de démarrer».

Rebondissant sur les propos jugés «inacceptables» du DG du port de Béjaïa, les auteurs du communiqué ont dénoncé la «partialité » du «gouvernement, qui est resté silencieux devant les blocages dont sont victimes Cevital et et la région». «Un silence qui contraste avec son soutien appuyé à la construction en plein cœur du port de Djendjen de deux unités de trituration de graines oléagineuses, quatre fois plus chères et deux fois moins performantes que celle achetée par Cevital. Ce qui est valable, autorisé et encouragé à l’intérieur du port de Djendjen est interdit même à l’extérieur du port de Béjaïa», ont-ils déploré, soulignant l’existence d’un lobby qui influe sur les décisions dans les plus hautes sphères de l’État.

En outre, le comité de soutien aux travailleurs de Cevital lance un appel au «peuple algérien (…) pour une marche pacifique le dimanche 29 octobre à 10h00», du siège Cevital, au siège de la wilaya, pour sauvegarder le groupe, permettre aux bateaux d’accoster dans le port de Bejaia, débarquer les équipements et enfin, rendre opérationnelle l’usine de trituration de graines oléagineuses.

Cette organisation réclame aussi une répartition juste et équilibrée des investissements et de la richesse en Algérie et une commission d’enquête sur la gestion désastreuse et douteuse du DG du port de Béjaïa.

M.M.