Et si le développement du continent passait par ses jeunes talents ? C’est ce que semble s’attacher à démontrer l’institut Choiseul, un think-tank regroupant de jeunes entrepreneurs africains et européens.

Six jeunes entrepreneurs algériens figurent dans le classement Choiseul des 100 premiers décideurs économiques africains de moins de 40 ans dans son édition de 2017. «Pour sa 4ème édition, l’Algérie est fortement représentée et les six lauréats sont appelés à jouer un rôle important dans le développement de l’Afrique dans un avenir proche», indique le communiqué de l’institut Choiseul publié hier dimanche.

Dans l’édition de 2016, ils étaient  déjà cinq Algériens à avoir été classés dans la liste des 100 entrepreneurs âgés de moins de 40 ans les plus influents en Afrique. Cette année six managers  algériens  font partie de ce classement, à savoir Sahbi Othmani, directeur général de NCA-Rouiba à la 4ème place, suivi de Sami Agli, directeur Général du groupe AGLI qui connait l’une des plus grandes évolutions de l’histoire du classement, à la 39éme position du classement, suivi de Samir Karoum (Schneider Electric Ecostruxure Platform) à la 69eme place, de Adel Bensaci (SOMEMI) à la 87eme place, et de Souad Belkheir (COSIDER Group) à la 93ème place».

Kamel Moula, directeur général de Venus/SAPECO est le nouveau venu dans ce top 100 et fait son entrée dans le Choiseul 2017.

L’Algérie Mieux classée

Par pays, le Nigéria est classé premier. Il est le plus représenté dans le classement Choiseul pour son édition 2017, avec dix chefs d’entreprises, suivi du Maroc avec huit chefs d’entreprises, l’Afrique du Sud et l’Egypte partagent la même position avec sept entrepreneurs influents chacun. L’Algérie, la Côte d’Ivoire, l’Ethiopie et le Kenya sont dans le même rang avec six chefs d’entreprise pour chaque pays.

Par catégorie homme/ femme, 67% des chefs d’entreprises classés dans la liste des 100 de Choiseul sont des hommes.

Par région, l’Afrique du Nord garde la tête du classement avec 26% des hommes d’affaires les plus influents, suivis par l’Afrique de l’Est avec 25%, l’Afrique de l’Ouest avec 24%, l’Afrique centrale 14% et enfin, le sud de l’Afrique arrive à la fin, représenté par 11% des entrepreneurs.

Rappelons que  L’Algérie avaient  a abrité  durant deux jours, les 14 et 15 mai dernier, le «Choiseul Africa Summit». Cette rencontre est organisée sur une base régulière, et se tient alternativement en Europe ou en Afrique. «Elles constituent des moments privilégiés, pour l’Europe comme pour l’Afrique, de créer des liens d’un genre nouveau, dans un esprit constructif et non-partisan, au bénéfice d’une croissance partagée», souligne l’Institut Choiseul.

 

Yazid Taleb