Le Niger n’est pas content du traitement que réserve l’Algérie à ses ressortissants et tient à le faire savoir. Pour la première fois, un responsable de ce pays a exprimé publiquement ses «préoccupations» quant au renvoi massif des Nigériens par l’Algérie.

«Plus 20 000 Nigériens ont été rapatriés d’Algérie sur quatre ans (…) je dois vous dire que c’est une préoccupation importante pour nous et nous l’avons fait savoir» aux autorités algériennes, a affirmé samedi le ministre nigérien des Affaires étrangères Ibrahim Yacoubou devant les députés, rapporte l’AFP. M. Yacoubou a expliqué que les deux Etats voisins «vont continuer à avoir un dialogue» afin de «définir un cadre plus précis pour gérer cette migration».

Le ministre nigérien souhaite que des migrants venus travailler soient épargnés par ces renvois, devenus systématiques. «Nous avons plaidé pour qu’une catégorie de migrants, notamment les acteurs économiques et ceux qui vont pour travailler soient épargnés », a ajouté le même responsable.

Ces dernières semaines, l’Algérie a renvoyé des milliers de ressortissants nigériens. Cela semble s’être fait en concertation avec les autorités nigériennes. Ces dernières avaient annoncé avoir entrepris ces opérations «en concertation avec les autorités algériennes» en vue de rapatrier ses ressortissants «vivant en situation de vulnérabilité extrême et sans emplois en Algérie». Ces migrants «vivent malheureusement de la mendicité», avait expliqué le Premier ministre nigérien, Brigi Rafini.

Le renvoi de ces migrants est souvent accompagné de l’indignation des organisations de défense des droits de l’Homme.

Rania Aghiles