C’est au tour du ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, d’agiter l’épouvantail de la main invisible qui veut «déformer les vérités pour déstabiliser le pays».

La paranoïa du régime continue de se nourrir de ses plus profondes craintes pour accuser tous ceux qui critiquent son action de vouloir déstabiliser le pays. Les propos prononcés par M. Zitouni  le montrent bien.

« Il faut barrer la route à ceux qui mettent en doute le processus de développement national », a préconisé le ministre des Moudjahidine lors d’une conférence organisée par le Forum de la mémoire de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) jeudi à Alger. Il a accusé ceux qui critiquent le bilan du président Bouteflika d’être à la solde de ceux qui veulent nuire au pays. À ces opposants et à ces citoyens qui demandent des comptes au pouvoir, le ministre des Moudjahidine a mis en relief «les réalisations accomplies dans les différents domaines grâce à la politique judicieuse du président de la République»

Surfant, comme à chaque occasion, sur les peurs des Algériens nées du traumatisme d’une décennie de guerre civile, le ministre a appelé à «renforcer l’esprit patriotique pour préserver le message de la glorieuse révolution de novembre». Il a en outre plaidé pour l’instauration de la confiance et la consolidation de l’unité pour faire échec à toute tentative d’atteinte à la nation.

En somme, pour M. Zitouni, le patriotisme se confond avec le soutien au régime.

M. M.