Les déclarations du ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, sur le Maroc, accusant notamment ce pays se livrer au trafic de drogue et de l’exporter via sa compagnie aérienne publique, n’ont pas laissé les Algériens indifférents. Opinions.

Les réactions de nos compatriotes sont contrastées. Si certains adhèrent ou justifient, timidement, les déclarations du ministre, d’autres, les fustigent. On peut noter un clivage générationnel dans ces prises de position. Alors que les jeunes sont plutôt indignés, les personnes plus âgées, plus marquées par l’interminable conflit entre les deux pays, se montrent plus conciliants à l’égard du chef de la diplomatie algérienne.

L.R.

Notez cet article