Ecole nationale supérieure des sciences politiques d’Alger/ Une députée du RND soupçonnée d’avoir obtenu son doctorat par favoritisme

0
3217

Les étudiants de l’Ecole nationale supérieure des sciences politiques (ENSSP) d’Alger demandent aux autorités concernées de diligenter une enquête sur le concours de doctorat, particulièrement concernant l’option études stratégiques, sur lequel pèsent de lourds soupçons de favoritisme. Une députée RND de Tipasa est notamment concernée.

Dans un rapport portant les signatures des étudiants, adressé au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, est mentionné, selon le site SabqPress, un certain nombre de personnes influentes ayant indûment réussi au concours, entre autres Souad Malaoui, député RND de Tipasa.

Le rapport note de nombreuses irrégularités, à l’instar de la publication, le jour même du concours, de la liste des candidats reçus, ce qui n’a pas manqué de susciter moult interrogations quant à l’objectif recherché à travers cela. Les étudiant pointent également du doigt la réduction du délai des recours, ramené à trois jours au lieu d’une semaine.

Notons que des dizaines d’étudiants de l’ENSSP s’étaient rassemblés, la semaine dernière, devant le siège du ministère de tutelle à Ben Aknoun, et ont déposé une plainte auprès du premier responsable du secteur.

Les différents concours de doctorat de la saison 2017/2018 ont été secoués par plusieurs sandales de favoritisme à l’égard d’enfants de responsables, à l’image de celui de la fille du doyen de l’université de Biskra.

L.R.