Dans le but de faire admettre aux Algériens la fin des subventions des produits alimentaires de base, le gouvernement multiplie les sorties dans ce sens. C’est par la voix du ministre de l’Intérieur, Nouredine Bedoui, que les autorités veulent vendre l’idée que les subventions sont détournées de leur vocation initiale. 

Lors d’un déplacement à Souk Ahras, jeudi, le ministre de l’Intérieur a indiqué que «80% du lait subventionné va à la fabrication des fromages et yaourts». Plus, Nouredine Bedoui rappelle qu’il était temps que «le lait subventionné profite aux nécessiteux». Une résolution judicieuse, mais que le gouvernement ne parvient pas à mettre en pratique.

En l’absence d’Ahmed Ouyahia, occupé ces derniers temps à animer la campagne électorale pour le compte de son parti, le RND, c’est le ministre de l’Intérieur que les autorités ont chargé de mener la propagande pour convaincre les Algériens d’aller voter, jeudi prochain, pour le renouvellement des assemblées locales.

Rania Aghiles