Sinaï (Égypte)/ L’attentat contre une mosquée soufie fait 305 morts

0
2947

L’Égypte a entamé ce samedi trois jours de deuil national en hommage aux 305 personnes, dont 27 enfants, tuées la veille dans une mosquée soufie, accueillant également de nombreux militaires, dans le nord du Sinaï. Cet attentat est le plus sanglant de l’histoire récente du pays. Les autorités égyptiennes ont promis une réponse brutale à la mesure de la violence de l’attentat.   

Toujours pas revendiqué, l’attentat survenu lors de la prière du vendredi dans la mosquée al-Rawda de Bir al-Abd, au Nord du Sinaï, a provoqué la mort d’au moins 305 personnes et 128 blessés. L’explosion d’une bombe et plusieurs salves tirées à l’arme automatique ont provoqué un véritable carnage, dont 27 enfants, présents dans la mosquée.

L’Égypte a entamé un deuil de trois jours. Les médias égyptiens arborent des rubans noirs sur leurs écrans exprimant ce deuil. Sur ces rubans on peut lire «le terrorisme frappe dans la maison de Dieu». Cet attentat a provoqué un traumatisme profond chez les Égyptiens. L’attaque est considérée comme la plus meurtrière de son histoire contemporaine.

Malgré des circonstances encore floues, les témoins ont décrit l’action d’un groupe armé qui aurait provoqué une explosion à l’extérieur de l’édifice, avant de tirer sur les fidèles ayant pris la fuite et ceux restés à l’intérieur de la mosquée.

La réaction des autorités égyptiennes ne s’est pas fait attendre. Une « réponse brutale » a été promise par le président Abdel Fattah Al-Sissi. Quelques heures après cet attentat, l’armée de l’air égyptienne a bombardé plusieurs véhicules utilisés dans l’attaque.  Plusieurs sites terroristes contenant des armes et des munitions ont également été ciblés. Dans leurs récits, des témoins ont évoqué la présence d’un nombre important de militaires venus accomplir la prière du vendredi dans cette mosquée. Plusieurs d’entre eux ont péri dans l’attaque.

Dans leur dernier rapport, les autorités égyptiennes fournissent d’avantage de détails. Selon eux, tout a commencé lorsque l’imam a commencé son prêche. Une trentaine d’individus se sont mis debout bloquant les issus à l’intérieur de la mosquée. Certains d’entre eux ont brandi des emblèmes de Daech. Les autres ont commencé à tirer sur les fidèles avec des armes automatiques.

Toujours selon le même rapport, ces assaillants sont arrivés à bord de cinq véhicules tout-terrains. Après que leurs compagnons aient rejoint la mosquée, ils ont incendié sept véhicules pour bloquer les entrées et sortis de la ville. Un d’entre eux a explosé.

Pour l’instant, l’attentat n’a pas été revendiqué. Cependant, la piste islamiste est privilégiée. La mosquée al-Rawda est un haut lieu du soufisme. Ce courant mystique de l’islam révulse les salafistes takfiristes. Les soufis sont considérés comme des polythéistes et des innovateurs. Un mobile suffisant pour exécuter un tel attentat.

M.M.