Soutien à Cevital/ Des députés empêchés par la police de rencontrer Ouyahia

0
2081

«Les policiers se sont empressés de saluer Omar Ghrib, l’homme qui a refusé de serrer la main du Premier ministre (Sellal) et ont empêché des députés et citoyens de rencontrer le Premier ministre». C’est en ces termes que la député du RCD, Lila Hadjarab a résumé la mésaventure connue, mardi, par les membres du comité de soutien au groupe Cévital, venus d’un peu partout, pour remettre un dossier à Ahmed Ouyahia sur les blocages des projets de Cévital.

La député de Tizi-Ouzou était accompagnée de son homologue de Béjaïa, Nora Ouali, du grand militant politique, Djamel Zenati, des membres du Comité de soutien aux travailleurs de Cévital et des citoyens. La délégation, composée d’une vingtaine de personnes, a donc tenté de rencontrer le Premier ministre pour lui remettre en mains propres une lettre ouverte et un dossier complet sur le blocage des investissements du groupe Cévital à Béjaïa. Mais les responsables d’accueil au niveau du Palais du Docteur Saadane, et les policiers, venus nombreux, n’ont rien voulu entendre.

Dans l’impossibilité de rencontrer M. Ouyahia en personne, la délégation a donc demandé à remettre les documents au chef de cabinet du Premier ministre. Selon les membres de la délégation, c’est à ce moment là que les policiers sont devenus nerveux. «Le Premier ministre ne reçoit pas les citoyens et le chef de cabinet est occupé», aurai indiqué un officier de police, posté devant l’imposant immeuble qui abrite également les services du ministère de l’Intérieur. Un dialogue de sourd s’installe.

Selon Lila Hadjarab, les policiers sont devenus soudainement souriants dès qu’ils ont aperçu Omar Ghrib, l’ancien président du Mouloudia d’Alger. «Comment osez-vous réprimer des citoyens venus se plaindre, alors que vous saluez l’homme qui a refusé de serrer la main du Premier ministre ?», s’est-elle emporté, en allusion au refus de l’ancien dirigeant du club algérois de monter serrer la min de l’ancien Premier ministre, Abdelmalek Sellal, lors de la rencontre de la finale de Coupe d’Algérie en 2013.

Pour éviter tout débordement et devant l’intransigeance des policiers, les protestataires ont reims leurs documents à la réception des services du Premier ministre. «Aujourd’hui au siège du premier ministère, la délégation composée des membres des comités de soutien aux travailleurs de Cevital d’Oran, de Blida, de Tizi-Ouzou, de Béjaïa et de Sétif, des députés RCD, Nora Ouali et Lila Hadjarab, et de Djamal Zenati a déposé un dossier complet sur l’affaire du blocage de l’usine de trituration de Cevital et a sollicité une audience au Premier ministre», a écrit Mourad Bouzidi, porte-parole du comité de soutien aux travailleurs de Cévital en commentant une photo partagée dur Facebook.

Par ailleurs, les membres du comité ont décidé d’organiser une marche populaire le 18 novembre à Tizi-Ouzou pour maintenir la pression sur les autorités qui persistent à bloquer le projet de l’usine de Cévital à Béjaïa.

Rania Aghiles