Les pratiques népotiques à Air Algérie se révèlent au grand jour. Après l’actuel PDG, Bakhouche Allèche, qui a reconnu l’existence de cette pratique dans la compagnie et l’a même légitimée, c’est autour de son prédécesseur, Abdelwahid Bouabdellah, de reconnaître que sa nomination est due aux bonnes grâces du favoritisme. « Même moi, j’ai été nommé par piston”, a-t-il avoué lors de son passage, hier soir, sur Ennahar TV.

L.R.