En marge d’une séance de débats à l’APN, sur le projet de Loi de finances 2018, une télévision privée a interrogé des députés pour évaluer leurs compétences en matière d’économie. À la question de savoir ce qu’est la balance commerciale, tous ont calé!

C’est une question relativement simple qu’a posée le journaliste d’Ennahar à certains députés. Mais elle restée sans réponse puisque la totalité des députés ne savent pas ce que signifie le concept de balance commerciale. Certains ont tout simplement fui alors que d’autres ont tenté de répondre, versant ainsi dans le ridicule.

Pour Khouiel Fathi, député indépendant de la wilaya de Djelfa, le représentant du peuple ne peut pas tous savoir. «Je ne suis pas Google. Il ne suffit pas d’appuyer sur un bouton pour que toutes les informations s’affichent », a-t-il soutenu, dans une tentative désespérée de sauver la face.

D’autres ont tout simplement pris la poudre d’escampette, soutenant que leur emploi du temps était chargé. D’autres encore, à l’instar de Hayane Fatima Zohra, député FLN de la wilaya d’Oran, sont restés médusés.

La députée RND de la wilaya de Tipaza, Malaoui Souad, est, pour sa part, restée bouche-bée. Même après voir reçu quelques éléments de la part du journaliste, elle n’a pu souffler mot affichant une mine dubitative.

En bon opportuniste, le député FLN de la wilaya de Mascara, Abdellah Mohammed, a, quant a lui, salué le travail accompli par le ministre. «C’est un travail surhumain, fait dans des conditions difficiles», a-t-il soutenu. Pour ce qui est de la question du jour, ce dernier a tenté de s’en sortir par une pirouette: «La balance commerciale c’est le travail…le travail…le travail».

M. M.