Il n’est un secret pour personne que le secteur de la santé est malade de ses gestionnaires. Le professeur Mesbah du CHU de Sétif confirme ce constat. Dans cette vidéo, il explique notamment que les dépenses engagées dans l’établissement où il exerce auraient pu servir à construire deux ou trois CHU selon les normes internationales. Il pointe du doigt l’importation de produits de mauvaise qualité dont les conséquences rejaillissent sur la santé du malade. Eclairage. 

L.R.