De violentes émeutes ont éclaté, vendredi matin, à Tindouf, dans sud-ouest du pays, suite à des soupçons de fraude par le FLN. De jeunes partisans de TAJ, le parti d’Amar Ghoul, se sentant privés injustement de la victoire, ont répondu avec une extrême violence.    

De violentes émeutes ont marqué la ville de Tindouf, hier vendredi, après l’annonce des résultats du scrutin. Les affrontements ont éclaté en raison de soupçons de fraude en faveur du FLN. Selon des sources locales, c’est TAJ, la formation d’Amar Ghoul, qui a remporté cette APC et non pas le FLN, déclaré vainqueur.

Des dégâts matériels importants ont été enregistrés. Le tribunal de la ville ainsi que plusieurs édifices publics ont été incendiés, suscitant l’intervention musclée de la police antiémeute qui n’a pas hésité à faire usage de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants. Plusieurs jeunes ont été interpellés.

Les affrontements ont duré toute la journée du vendredi et l’atmosphère reste toujours chargée, affirment des sources concordantes.

M.M.

Notez cet article