Le pentagone a demandé par la voie du département d’État américain l’envoi d’un contingent de Marines pour assurer la sécurité de l’ambassade des États-Unis à Alger. Une demande motivée par la menace qui plane sur toutes les représentations diplomatiques américaines dans le monde musulman suite à la décision du président Trump de reconnaitre AL-Qods comme capitale d’Israël. Une requête que les autorités algériennes auraient rejetée de façon catégorique.

L’information aurait été révélée par un diplomate algérien qui a confié au quotidien Le jeune indépendant, que les autorités ont opposé un refus catégorique à la requête du département d’État. Selon la même source, le gouvernement américain aurait saisi toutes les capitales du monde musulman demandant la permission d’envoyer des soldats du corps des Marines pour assurer la sécurité des représentations diplomatiques US cibles des protestataires furieux de la décision unilatérale du président Trump reconnaissant Al-Qods comme capitale d’Israël.

« Saisie par les autorités américaines jeudi, l’Algérie a immédiatement refusé l’envoi de tout soldat des marines, affirmant à ses interlocuteurs que la sécurité externe des représentations diplomatiques était du seul ressort des services de sécurité algériens dont la compétence dans le domaine n’est plus à démontrer », a-t-il encore souligné.

Notez cet article