L'homme est habitué aux déclarations qui font polémique

Réagissant au vote de l’ONU, condamnant la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël, qui a eu lieu jeudi, Avigdor Liberman, le ministre israélien de la Défense, n’a pas trouvé mieux que de citer une déclaration d’un ancien responsable israélien qui évoquait l’Algérie. En effet, dans un post diffusé le même jour sur sa page officielle sur les réseaux sociaux (facebook et twitter), Avigdor Liberman écrit :

«Rappelons-nous que c’est la même ONU, sur laquelle notre premier ambassadeur, Abba Eban avait déclaré que si l’Algérie devait présenter un projet de résolution disant que la terre est plate et qu’Israël en est responsable, cette décision aura 164 voix pour, 13 contre et 26 abstentions. Rien de nouveaux aux Nations-Unis, mais ce qui est bien est que les Etats-Unis soient toujours ce phare qui nous éclaire au milieu des ténèbres».

Abba Eban fut ministre israélien des Affaires étrangères entre 1966 et 1974. Il a surement fait cette déclaration du temps où certains pays du «tiers monde», dont l’Algérie, étaient d’un soutien important et concret pour la cause palestinienne.

Avigdor Liberman est connu pour ses déclarations intempestives et scandaleuses. Lorsqu’il était ministre des Affaires Etrangères, entre 2013 et 2015, il avait suggéré de «transporter les prisonniers palestiniens jusqu’à la mer morte pour les noyer».

Il dirige un parti d’extrême droite. Il faut rappeler que la résolution condamnant la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël a été adopté à la majorité (128 voix pour, 9 contre et 35 abstentions). L’Algérie a bien évidemment voté en faveur de la résolution.

Elyas Nour

Proche-Orient/Quand le ministre israélien de la défense évoque l’Algérie
5 (100%) 1 vote[s]