Le Syndicat national des sages femmes a refusé d’intégrer la campagne de vaccination prévue par le ministère de la Santé ce jeudi. Instruit par leur tutelle, les sages femmes ont opposé un niet justifié par le fait que la santé scolaire ne relève par des missions qui leur sont assignées.

Dans le cadre de sa compagne contre la Rougeole et la rubéole, le ministère de la Santé a prévu d’intégrer les sages femmes au personnel déployé sur le terrain pour mener à bien cette campagne de vaccination. Invitées à se rendre aux écoles primaires et CEM pour vacciner les enfants, les sages femmes ont refusé. « Vacciner les élèves âgés de 6 à 14 ans ne relève pas de nos missions. La santé scolaire ne nous concerne pas », a indiqué Rachida Chetti, présidente du Syndicat national des sages femmes.

Advertisement

S’exprimant à ce sujet, la syndicaliste a indiqué qu’il est inconcevable d’utiliser les sages femmes pour combler un déficit en personnel et se plaindre en même temps d’un manque de sages femmes.

De son côté, le ministère de la Santé a qualifié cette décision d’irresponsable menaçant les sages femmes de poursuites judiciaires. « Tous ceux qui refusent de participer à cette campagne de vaccination devront assumer leurs responsabilités le cas échéant. La réglementation est claire », a indiqué le chargé de communication du ministère de la Santé Salim Belkacem.

M.M.