La déclaration du patrimoine ne se fera plus à la main

Pour tenter de « moraliser » la vie publique, l’instance nationale de prévention et de lutte contre la corruption, veut jouer sur la transparence. Cet organisme public veut développer une plate-forme numérique dans laquelle les personnalités politiques vont effectuer leurs déclarations de patrimoine. C’est ce qu’a indiqué Mohamed Sebaïbi, le président de cette instance lors d’une récente intervention médiatique.

Le responsable a précisé que tous les responsables des institutions politiques du pays, ainsi que l’ensemble des élus sont tenus par la loi de faire une déclaration de leurs patrimoines au moment de leur prise de fonction et à la fin de celle-ci. Il s’agit en gros du Président de la République, le Premier ministre et les membres du gouvernement, les présidents et les membres de deux chambres parlementaires et les élus locaux, les walis, les ambassadeurs… Cela est en conformité avec une loi mise en application depuis 2006.

Cette loi qui a pour but de « moraliser la vie publique » n’est pratiquement pas appliquée. Puisque la majorité des responsables concernés ne font pratiquement jamais de déclaration de leur patrimoine. Et lors que cela est fait, il n’est jamais vérifié.

Akli Ouali

Notez cet article