Commerce/Benmeradi annonce que la levée de la suspension des produits à l’importation se fera dans deux ou trois ans

0
1758

Il est clair aujourd’hui que les responsables algériens veulent tous faire pour «rassurer» les partenaires économiques du pays pour ce qui est du caractère «temporaire» des mesures d’interdiction à l’importation de beaucoup de produits, en vigueur depuis le 1er janvier.

Après le Chef de l’Etat, Abdelaziz Bouteflika, qui, dans un entretien paru il y a trois jours dans le rapport sur l’Algérie d’Oxford Bisness Group (OBG), où il indique que ces mesures «ne sont nullement une remise en cause des engagements de l’Algérie envers ses partenaires étrangers», voila que le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, affirme que «la suspension des produits à l’importation sera levée dans deux ou trois ans».

«Le dispositif de suspension de 851 produits à l’importation a un caractère temporaire (…), probablement pour deux ans, trois ans peut-être, mais nous reviendrons à la levée de ces mesures», a-t-il déclaré, aujourd’hui, à la chaine 3.

Par la suite, le gouvernement optera, ajoute le ministre, pour «un encadrement du commerce extérieur basé principalement sur l’instrument tarifaire qui est une pratique plus transparente, avoue-t-il, que les suspensions qui sont de nature administrative».

Mohamed Benmeradi a rappelé, lors de son intervention, que le système des licences, mis en place en 2016 et 2017 a été un échec puisque les importations n’ont pas vraiment chuté. A cet effet, une évaluation de cette nouvelle mesure (suspension de 851 produits) sera faite le temps voulu. Mais s’il n’y a pas une réelle relance de l’économie nationale il est fort à parier que cela restera sans effet également.

Le ministre a indiqué, à ce propos, que les importations dans la filière du montage automobile en CKD/SKD ont atteints en 2017 près de 1,7 milliard de dollars. Un chiffre qui pourrait grimper jusqu’à 3 milliards dans les toutes prochaines années.

Elyas Nour