FLN / Ould Abbés  soutient le Partenariat public-privé

0
989

Pas de désaccord avec Ahmed Ouyahia. Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a annoncé, mercredi à Alger, le soutien de son parti à la charte du Partenariat sociétaire public-privé, signée lors de la dernière réunion de la Tripartite, affirmant qu'”il n’y a aucun désaccord entre son parti et le gouvernement” à ce sujet.

Lors d’un réunion avec des représentants de l’Union général des travailleurs algériens (UGTA), du Forum des chefs d’entreprises (FCE) et du patronat, ayant signé le 23 décembre dernier la charte du Partenariat sociétaire prévoyant l’ouverture du capital des entreprises publiques à l’investissement privé, M. Ould Abbès a indiqué que son parti ne s’opposait pas  à cette décision mais bien au contraire la “soutient”, ajoutant qu'”il n’y a aucun désaccord entre le FLN et le gouvernement”.

Qualifiant de “pures supputations”, les informations faisant état de l’opposition du parti aux décisions de la Tripartite, M. Ould Abbes a déclaré que le FLN, parti majoritaire, “soutient la charte sociétaire”.

Estimant que le secteur privé est “complémentaire au secteur public”, il a ajouté que le parti “préfère le partenariat avec le secteur privé qu’avec des investisseurs étrangers”.

Le SG du FLN a soutenu en outre que la préservation des secteurs économiques stratégiques est “un principe irréversible”.

« Le premier ministre est notre allié »

Par ailleurs, il a indiqué que cette réunion, initiée par le parti, vient “clarifier la position du parti FLN concernant les dernières décisions de la Tripartite” et non “renverser” le premier ministre, Ahmed Ouyahia, ajoutant que l’objectif de ceux qui affirment le contraire est “la vente de leurs journaux sans plus”.

“Nous ne sommes pas des putschistes et le premier ministre est mon allié et il a été nommé par le président de la République, Abdelaziz Bouteflika qui est le président du parti et ses décisions sont indiscutables”, a soutenu M. Ould Abbès.

Affirmant, d’autre part, que “l’Algérie, en dépit de quelques difficultés, se porte bien” par rapport aux pays voisins et aux Etats arabes et africains, Le SG du FLN a fustigé ceux qu’il a qualifiés de “défaitistes et pessimistes”.