Rien ne va plus entre la Fédération algérienne de football et la Confédération africaine.

Le président de la FAF, Kheireddine Zetchi, a claqué la porte de la Commission du CHAN (championnat africain des nations) de la CAF dont il est membre depuis l’été. Celui-ci a même quitté le Maroc où se déroule la cinquième édition de cette compétition.

Le premier responsable de la fédération algérienne a voulu, semble-t-il, exprimer son mécontentement suite au rejet par la Confédération africaine de la candidature du vice-président de la FAF, Bachir Ould Zmirli, pour l’exécutif de l’instance africaine.

Une «réponse» exprimée officiellement mercredi dernier à l’issu d’une réunion de la CAF qui a annoncé qu’ «une seule candidature a été invalidée par le Comité Exécutif, pour avoir été expédiée en dehors des délais réglementaires, c’est celle de Bachir Ould Zmirli (Algérie)».

Le même jour, La FAF a décidé d’introduire un recours. «Le Comité exécutif de la Confédération africaine de football a rejeté le dossier de candidature de M. Bachir Ould Zmirli, vice-président de la Fédération algérienne de football et candidat de l’Algérie au poste de membre du Comité exécutif de la CAF, au motif qu’il aurait été déposé hors délais.

La FAF a décidé d’introduire un recours auprès de la CAF. Elle est déterminée à explorer toutes les voies réglementaires pour faire valoir ses droits», a indiqué l’instance algérienne. Or, hier, le vice-président de la FAF, Bachir Ould Zmirli, a reconnu, dans une déclaration faite à l’APS, que son dossier a été envoyé hors délai, mais a contesté la réglementation de la CAF qui prend en considération le cachet de la poste du pays destinataire du courrier (Egypte) et non celui d’où il a été expédié.

«Le 5 décembre 2017, soit à deux jours du dernier délai de dépôt des candidatures, j’ai été désigné pour être candidat à ces élections. Le dossier a été envoyé le jeudi 7 décembre, mais selon les règlements de la CAF, qui ne sont pas en conformité avec ceux de la Fifa, c’est plutôt le cachet de la réception du courrier au Caire qui fait foi et non pas celui du pays de l’envoi», a déclaré Ould Zmirli. Cette affaire risque certainement d’envenimer d’avantage les relations entre la FAF et la CAF.

Elyas Nour

Notez cet article