Interrogé sur les attaques dont il fait l’objet notamment celles lancées par l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil et l’actuel patron du FLN Djamel Ould Abbès, le secrétaire général du RND Ahmed Ouyahia a répondu sèchement en qualifiant le premier d’ingrat et prudemment en homologuant le second dans la case des alliés qu’il faut ménager.

Animant une conférence de presse au siège de son parti à Alger ce samedi, le SG du RND a dû se prononcer au sujet des attaques dont il fait l’objet notamment de la part de l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil et son allié politique naturel Djamel Ould Abbès.

Interrogé sur les déclarations de Chekib Khelil ayant mis à l’index une certaine gestion maladroite des affaires économiques du pays, M. Ouyahia a répondu franchement et sèchement en lui rappelant qu’il était l’une des rares personnes à l’avoir défendu.

C’est en reprenant une chanson de Hadj Merizak que le patron du RND a rétorqué. « Sir ya naker el ahsane », a-t-il fredonné pour souligner l’ingratitude de l’ex-ministre de l’Energie.

« Chekib Khelil est un citoyen et il est responsable de ses dires » a-t-il encore ajouté.
Pour ce qui est des innombrables attaques dirigées contre lui par Djamel Ould Abbès, le SG du RND a fait preuve de plus de diplomatie. À ce sujet, il a indiqué que des instructions ont été formulées afin que sa formation politique ne réagisse plus aux « attaques du FLN ».

« Je vous le reconfirme, dorénavant vous n’entendrez que cela et d’ailleurs mes collègues au bureau national à commencer par le porte-parole du parti ont reçu des instructions très claires et nous n’aurons plus un mot d’attaque ou de contrattaque contre le FLN qui est notre allié stratégique », a-t-il fait savoir.

« On tire sur moi. Je crois que c’est le sort tout à fait naturel d’un premier ministre en Algérie », a-t-il clôt.