Le FTTH (Fiber to the home), réseau en fibre optique pour l’internet très haut débit à domicile, sera lancé par Algérie Telecom dès aujourd’hui, indique un responsable d’Algérie Telecom, sous couvert d’anonymat, ai site d’ «El Bilad».

Quelques wilayas seront concernées dans un premier temps, avant que cette technologie, permettant une connexion allant jusqu’à un giga, ne soit généralisée à l’ensemble du territoire.

Le lancement du FTTH va certainement remettre sur la table la polémique autour de l’octroi de ce marché de 300 millions de dollars au chinois HUAWEI par le biais du gré à gré. L’annonce du lancement de ce réseau de fibre optique s’apparente, selon toute vraisemblance, à une réponse d’AT à l’information parue aujourd’hui aussi sur le site internet «Algérie Part» relative aux taux d’avancement du projet qui serait de 20% seulement.

Révélant le contenu du contrat liant le groupe chinois à Algérie Telecom pour l’installation du FTTH, «Algérie Part» a indiqué que d’après l’article 20 du contrat, rien n’oblige HUAWEI à transférer de la technologie ni vers AT ni vers une quelconque autre partie. Le responsable de l’entreprise qui s’est exprimé sur «El Bilad» affirme, par contre, que «des centaines d’entreprises ont été associés à ce projet en tant que sous-traitants et près de 2000 employés ont bénéficiés de formation dans le cadre du transfert de technologie».

Les responsables d’AT, ou même le ministère des PTIC, devront également s’expliquer sur d’autres points, comme la décision d’octroyer au groupe chinois une avance de 4 milliards de dinars avant le lancement des travaux. Une situation qui, apparemment, a mis Algérie Telecom face à des difficultés financières.

Elyas Nour