Le cercle présidentiel serait très irrité par les campagnes menées par les « adorateurs » du président de la République et qui appellent de vive voix ce dernier à briguer un cinquième mandat. Quelques personnes proches du chef de l’État ont affirmé que certains cercles instrumentalisent le nom du président au point ou il est littéralement devenu leur fonds de commerce. L’initiative prise par Baha Eddine Tliba et celle de l’association des zaouïas sont particulièrement visées.

« La présidence de la République a sommé le secrétaire général du FLN de mettre fin à ses appels insistants exhortant le président Bouteflika à se présenter pour un cinquième mandat, d’autant plus que le chef de l’État ne s’est toujours pas prononcé sur ce sujet ». Ces propos seraient ceux de personnes proches du cercle présidentiel qui ont confié au quotidien londonien Al Arabi AL Djadid que l’irritation a atteint son comble dans le cercle proche du raïs et que ce dernier n’apprécie guère qu’on utilise son nom pour des fins propres.

Advertisement

Selon la même source, la présidence a été alertée à ce sujet par deux rapports émanant de deux « hautes autorités », l’une est civile est l’autre sécuritaire. Les rapports en question ont interpellé le président de la République « sur les intentions » de l’association des zaouïas et de la coordination de soutien au 5e mandat de Bouteflika, initiée par l’homme d’affaires et député FLN Baha Eddine Tliba. La même source affirme que ces deux organisations nourrissent l’ambition de jouer un rôle qui n’est pas le leur et que cela pourrait déboucher sur un véritable désordre à travers une lutte pouvant transcender toute les sensibilités politiques ayant pour but El Mouradia.

Le journal londonien a souligné le fait que les rapports en question, ont mis en exergue l’initiative de Tliba qui est allé jusqu’à citer les noms d’anciens ministres et d’autre en poste et les présenter comme adhérents à son initiative. D’ailleurs toutes ces personnalités ont vite fait de démentir l’information. Parmi eux était cité le nom de l’ex-Premier ministre Abdelmalek Sellal, Abdelazizi Belkhadem, Chakib Khelil, Hamid Grine, le président de l’APN Saad Bouhadja et l’actuel ministre des Sports El Hadi Ould Ali.

Selon toute vraisemblance, l’initiative de Tliba a semé l’inquiétude au sein du cercle présidentiel. Selon des observateurs avertis, la démarche du député d’Annaba aurait été instiguée par des personnes à l’intérieur même du sérail. Le étant de pousser l’entourage du Président à abattre ses cartes dans l’éventualité d’un 5e mandat. Sinon comment expliquer qu’un cadre influant du FLN comme Baha Eddine Tliba puisse passer outre les directives du patron du parti sommant tout l monde de se mettre en sourdine concernant le 5e mandat.