La Peugeot qui sera fabriquée localement en Algérie dans quelques mois coûtera 15% moins cher que celle importée. C'est ce qu'a affirmé hier Hocine Benhamadi, membre du conseil d'administration du groupe Condor, l'un des actionnaires de la marque au lion dans son projet du montage automobile en Algérie.

Dans une déclaration faite au quotidien arabophone "Echourouk" celui-ci n'a pas bien évidemment donné les tarifs des 208 et C Elysée, entre autre, qui seront montées localement, se contentant d'indiquer que l'usine sera opérationnelle lors du dernier trimestre de l'année en cours.

Advertisement

Il faut dire que beaucoup d'algériens se plaignent des prix pratiqués par les usines de montage automobile qui sont déjà entrées en production à l'image de Renault ou Kia. Si pour expliquer la hausse vertigineuse des prix, les patrons de ces usines évoquent la dépréciation du dinar par rapport aux monnaies étrangères, leurs contradicteurs leurs rappellent à chaque fois que le fait qu'ils bénéficient d'avantages fiscaux devait au moins maintenir les prix dans la même fourchette.

En tous cas, Peugeot, qui a reçu officiellement cette semaine l'aval du Conseil national des investissements pour son projet, promet à priori de faire des efforts dans ce sens. Il faut rappeler, en dernier lieu, que le gouvernement a autorisé 40 constructeurs automobiles à lancer des unités de montages.

Elyas Nour