Cherif Mellal est officiellement le nouveau président de la JS Kabylie. Il a été intronisé, aujourd’hui, en début d’après midi, lors de l’assemblée générale des actionnaires de la SSPA (Société sportive par action) du club qui s’est tenue à Tizi Ouzou.

Dans un climat assez tendu, celui qui n’a cessé d’exprimer, depuis le départ de Mohand Chérif Hannachi durant l’été, son souhait de diriger le club, a été élu par ses pairs, nouveau patron des Canaris. Mellal qui, jusque-là, a réglé quelques problèmes financiers liés aux litiges avec certains joueurs (salaires et primes), promet de consentir des investissements allant jusqu’à une cinquantaine de milliards de centimes.

Advertisement

Ayant régné sur le club pendant près d’un quart de siècle, Hannachi avait été écarté par le conseil d’administration de la JSK, au mois d’août dernier. C’est l’ancien joueur Hamid Sadmi qui l’avait remplacé. Mais celui-ci n’a pu mobiliser les moyens nécessaires pour la bonne marche de l’équipe en difficulté depuis l’entame de la saison. Il fut, pour sa part, démis de ses fonctions début novembre.

Par la suite, c’est un directoire composé d’Ait Djoudi, Zouaoui et Madjène qui a été installé. Mais le règne de ce trio n’a pu aller au-delà de deux mois. Ainsi, le même CA a mis un terme à la mission de ce directoire nommant pour l’occasion Nassim Abderahmane en tant que président intérimaire jusqu’à la tenue de l’AG d’aujourd’hui. C’est celui-ci qui a permis à Cherif Mellal d’intégrer le Conseil d’administration du club, en lui cédant des actions, et par la suite se faire élire président, alors que d’autres ont voulu imposer Yarichène. Il faut rappeler, en dernier lieu, que la JSK est actuellement dans une position de reléguable (14e avec 18 points).

Elyas Nou