Les ministres des Ressources en eau et de l’Agriculture, Hocine Necib et Abdelkader Bouazgui, ont procédé hier dimanche à la mise en eau du barrage d’irrigation de Beni-Slimane à l’est de Médéa.

La construction du barrage de Beni-Slimane, confié à une entreprise nationale, a nécessité, selon le ministre, une enveloppe financière d’un montant de l’ordre de six (6) milliards de dinars, alors que l’aménagement du périmètre agricole, qui s’étend sur 2000 hectares, extensibles, a coûté au trésor public la somme de quatre (4) milliards de dinars, réalisé également par une entreprise nationale, a-t-il détaillé.

Advertisement

Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelakder Bouazgui, a invité les responsables de la chambre agricole et les cadres du secteur de l’agriculture à redoubler d’efforts afin de rentabiliser ces deux projets et d’impulser une nouvelle dynamique agricole au niveau de cette région, qui fait partie de la plaine de Beni-Slimane.

"La réussite ou l’échec de ces deux projets dépendra de l’engagement et de l’implication des intervenants dans le secteur agricole, en premier chef, la direction de la chambre agricole, qui doit jouer le rôle de locomotive et d’élément fédérateur de l’ensemble des efforts et des potentialités que recèle la région", a estimé M. Bouazgui.

Rédaction AF