Internet/Selon Feraoun, il n’y aura pas de wifi dans les espaces publics avant de pouvoir identifier les utilisateurs

0
2174

En avril 2015, la direction d’Algérie Telecom avait organisé une conférence de presse pour présenter son nouveau service, le WI CI, un wifi outdoor, qui allait offrir aux citoyens une connexion Internet dans les lieux publics. La première place qui allait être dotée de ce service est celle de la «grande Poste».

Trois ans plus tard, rien n’a été fait. Le service n’a jamais été lancé. Pour expliquer cette désaffection, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique (MPTTN), Houda Imane Feraoun, a indiqué, aujourd’hui, sur les ondes de la chaine 1 de la radio nationale, que cela est dû à des considérations sécuritaires.

D’après elle, si le wifi dans les espaces publics et les transports a été abandonné, avant même son lancement, c’est parce que «les services de sécurité étaient dans l’impossibilité d’identifier les utilisateurs».

En tous cas, la ministre a rappelé que le Wifi dans les espaces publics n’est pas destiné aux opérateurs de la téléphonie mais en direction des entreprises de sous-traitances. Elle a affirmé que jusque-là aucun opérateur national n’a exprimé le vœu d’investir dans ce créneau à cause des contraintes qui existait dans la précédente loi sur les télécoms. Ce qui, d’après elle, va être régler prochainement avec l’adoption de la nouvelle loi.

A noter, par ailleurs, que Houda Imane Feraoun a contesté certains classement du débit national d’Internet établit par certaines entités. Pour la ministre, seul l’Agence mondial des Télécommunications (AMT) fait foi et celle-ci a noté dans ses derniers rapports l’évolution qu’a connue l’Algérie dans ce domaine.

Elyas Nour