La cacophonie continue de marquer l’action gouvernementale. Cette fois-ci, c’est le ministre du Commerce Mohamed Benmeradi qui est mis en cause. Selon le site internet ALG 24, M. Benmeradi a reçu une correspondance d’Ahmed Ouyahia ordonnant l’annulation d’autorisations octroyées à deux laboratoires pharmaceutiques afin de mettre sur le marché leurs produits vendus en état.

Selon l’instruction du Premier ministre, la démarche est contraire aux nouvelles orientations du gouvernement. « Le gouvernement avait pris, durant les années précédentes, une série de mesures visant à encourager la production locale des médicaments », a-t-il été souligné, ajoutant que la fermeture des bureaux de liaisons de tous les laboratoires vise à « inciter les producteurs étrangers à investir en Algérie, en partenariat avec des laboratoires locaux ».

Dans sa correspondance, M. Ouyahia signifie à son ministre qu’il a été informé « que les services du ministère du Commerce autorisaient, de nouveau, aux producteurs de médicaments d’ouvrir des bureaux de liaison en Algérie, chose qui pourrait faire baisser la production locale au profit des opérations d’importation ».

Le Premier a en outre, exigé qu’on lui fasse parvenir un rapport sur la situation et de suspendre l’activité de tous les bureaux ouverts récemment.

Notez cet article