A general view of the headquarters building of Algerian state energy company Sonatrach in Algiers, Algeria, February 8, 2015. After a deep slide in oil prices, Algeria's state energy company Sonatrach is shifting strategy to offer foreign companies direct negotiations over 20 oil and gas fields in a bid to draw in wary investors and increase output. Picture taken February 8, 2015. REUTERS/Ramzi Boudina EDITORIAL USE ONLY. NO RESALES. NO ARCHIVE

Selon son PDG , Sonatrach est parvenue à régler une dizaine de litiges avec des partenaires étrangers, renforçant la valorisation du groupe à l’international. Le groupe devrait également relancer son déploiement à l’international.

Cet axe de développement est prévu par la stratégie de Sonatrach à l’horizon 2030, a rappelé le PDG.

Advertisement

Au Niger, le groupe s’apprête à inaugurer dans les prochaines semaines son premier puits de production de pétrole, a-t-il fait savoir. «Nous avons un puits très prometteur au Niger, mais on ne peut avancer combien on va produire ou vendre».

En Irak, plusieurs opportunités se présentent à la compagnie Sonatrach, dont la possibilité d’exploiter des gisements pétroliers dans ce pays à fort potentiel d’hydrocarbures.
Sonatrach a également proposé de commercialiser des produits irakiens via sa filiale de trading à Londres, Sonatrach Petrolum Corporation, selon Ould Kaddour qui s'est rendu récemment en Irak pour discuter de ces projets.

«Il y a des opportunités. Nous allons voir comment les développer», soutient le patron de Sonatrach qui relève la nécessité d’améliorer la dimension internationale du groupe.

Rédaction AF