Les citoyens ayant bénéficié des dispositifs d’aide à l’emploi que ce soit dans le cadre de l’ANSEJ, l’ANGEM ou la CNAC ne pourront pas souscrire aux programmes de logement aidés par l’Etat. Plusieurs d’entre eux ont vu leur dossier invalidé par les commissions d’étude et des chefs de daïras.

Un vent de colère souffle sur les bénéficiaires des dispositifs d’aide à l’emploi. Ces derniers ont été tout simplement exclus des programmes d’habitat proposés par l’État sous prétexte qu’ils ont déjà bénéficié d’une aide étatique.

Advertisement

Plusieurs d’entre eux ont affirmé que leurs dossiers ont été invalidés. Disposant d’un document le prouvant, le quotidien El Bilad a affirmé que les commissions d’étude des dossiers ainsi que les chefs daïras se sont basés sur le décret exécutif 08 – 142 du 11 mai 2008 afin de justifier ces refus.

« J’ai l’honneur de vous informer que vous êtes bénéficiaire d’une aide de l’État dans le cadre de l’ANSEJ. De ce fait, vous n’êtes pas éligible aux programmes d’habitat public locatif ». C’est là, un modèle de réponse rendu par l’administration aux personnes concernées. L’attitude de l’administration a provoqué le courroux de ces demandeurs de logement. Plusieurs d’entre eux se sont interrogés pourquoi cette loi n’a pas été appliquée jusqu’à aujourd’hui. Ils soutiennent que plusieurs sont ceux qui ont bénéficié après 2008 d’un crédit ANSEJ et un appartement dans le cadres des programmes proposées par l’État.