L’affaire Mahrez continue de faire couler de l’encre en grande Bretagne. Le footballeur  est en conflit ouvert avec son club Leicester après que ce denier ait refusé de le céder Manchester city lors du dernier mercato. L’attaquant boude les séances d’entraînement depuis plusieurs jours. Le club a menacé de ne plus lui verser de salaires. Déçu par l’attitude du jour, l’antérieur de Manchester city, Pep Guardiola semble voir changé d’avis. Le comportement de Riyad Mahrez ne lui plaît guère.

Citant le président du syndicat des footballeurs professionnels anglais (PFA), la presse britannique a fait savoir, ce jeudi, que l’international algérien s’expose à de fortes sanctions. Déplorant un désengagement du jour après l’avortement de son transfert à Manchester city lors du dernier mercato, la direction du club a annoncé que le joueur ne recevra plus son salaire mensuel. C’est plus de 100 000 euros par semaine que Mahrez risque de perdre s’il persiste à bouder les séances d’entraînement.

Advertisement

«  S’il ne rejoint pas ses camarades, il ne recevra aucun salaire », a déclaré le président de la PFA Gordon Taylor qui entretient des contacts avec la direction du club. En clair, Leicester cessera de lui verser les 100 000 livres (113 000 euros) hebdomadaires.

En plus des sanctions financières auxquelles il s’expose, l’attaquant semble aussi avoir définitivement compromis son transfert à Manchester city lors du mercato d’été. Selon le journal Mirror, Guardiola a peu apprécié le comportement du joueur. Sa grève inédite dans toute l’histoire du football anglais a été perçue comme un  « désengagement et un manque de professionnalisme ».