La région de Ouargla disposent de nombreuses sources thermales encore largement inexploitées. Un des segments important du tourisme saharien susceptible de drainer touristes et curistes.

En dépit de l’éparpillement à travers le territoire de la wilaya d’Ouargla d’une quarantaine de sources thermales de divers débits d’eau (entre 80 litres/seconde et 250 l/s) et de températures variant de 40 à 60 degrés,ces thermes demeurent inexploités,

Advertisement

L’exploitation optimale de cette ressource thermale pourrait ouvrir de larges perspectives au tourisme saharien et de santé à même d’attirer des touristes nationaux et étrangers et de permettre à la région à renouer avec les flux touristiques d’antan.

Ces stations thermales sont en majorité localisées à travers 18 communes de la wilaya, dont Ain-Sahra (commune de Nezla), Khecham-Errih et Gouiret El-Acheb (Hassi Benabdallah), El-Hedeb (Rouissat), Gassi-Touil et Haoud Et-Tamr (Hassi-Messaoud), El-Gueddachi (El-Hedjira) et Herihira (Mégarine).

Des vertus thérapeutiques
Elles présentent des vertus thérapeutiques grâce à leur eau riche en composants chimiques (chlore, sodium, souffre et autres), nécessaires pour la cure de nombreuses pathologies dermatologique, respiratoire, rhumatismale et articulatoire.

La wilaya d’Ouargla s’est vue accorder des projets de développement et d’exploitation des sources thermales qui tardent à être mis en œuvre pour des raisons liées au choix de terrain, et les efforts se poursuivent actuellement, conjointement avec les parties concernées, pour régulariser la situation dans de brefs délais.

Un Regain touristique relevé l’année dernière dans la région
La wilaya a enregistré l’année dernière un véritable regain de l’activité touristique qui s’est traduit par l’accueil, au titre de la saison touristique saharienne et des activités de certaines agences activant dans la région, d’un flux de plus de 700 visiteurs de nationalités étrangères (japonaise, portugaise et italienne notamment), a fait savoir le directeur du secteur. Abdallah Belaid, qui a estimé que la promotion médiatique du produit touristique, menée avec le concours des agences et offices de tourisme à travers de grandes manifestations touristiques et culturelles, constitue un levier important à même d’intéresser le touriste à la destination touristique saharienne algérienne.

Rédaction AF