Les médecins résidents ont répondu à l’appel lancé par le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA), pour une grève nationale ce mercredi à Constantine. Il étaient plus de 16 000 à avoir marché dans les rues de la capitale de l’Est comme pour prouver que leur mouvement ne s’est pas essoufflé.

Démonstration de force réussie. Selon le porte-parole du CAMRA, ils étaient entre 16 000 et 17 000 blouse blanche à avoir battu le pavé ce mercredi à Constantine. Des chiffres contestés par les services de sécurité qui ont, quant à eux, estimé le nombre de marcheurs à 7 000. Il n’en demeure pas moins que les artères de la ville de Constantine étaient quasiment submergées par une foule compacte.

Advertisement

Pour marquer l’événement, les blouses blanches ont entamé leur marche à partir du centre hospitalo-universitaire de la ville. Quasiment toutes les grandes artères de cette agglomération ont été sillonnées. Les résidents se sont déplacés à Constantine, non sans entraves, pour dire que « la santé en Algérie est en deuil ».

Depuis hier matin, les services de sécurité ont mis en place un impressionnant dispositif de sécurité sur les routes menant à la capitale de l’Est. Les véhicules transportant des jeunes sont systématiquement mis sur le bas-côté. Des résidents qui tentaient d’atteindre la ville de Constantine, que ce soit à bord de leurs voitures ou en utilisant les moyens de transport, ont été refoulés par des barrages de police et de gendarmerie. mais il semblerais que les médecins ont, encore une fois anticipé le coup.