La Fédération algérienne de football (FAF) s’est plainte à la Confédération africaine (CAF) au sujet d’une affaire de prime d’un commissaire de match. La somme que réclame l’instance fédérale est de 400 dollars (près de 5 millions de centimes).

Dans ce courrier, signé le 1er mars dernier par le secrétaire général, Mohamed Saad, il est indiqué que « Amar Bahloul (membre du Bureau fédéral et président du directoire de la LFP NDLR) désigné par la CAF en tant que commissaire au match Al Masry d’Egypte et Green Buffaloes de Zambie a bénéficié de la part des dirigeants d’AL Masry d’une indemnité de l’ordre de 800 dollars ».

Advertisement

« Or, ajoute la FAF, la nouvelle décision de la CAF du 25 décembre 2017 stipule que l’indemnité des commissaires au match de la CAF a été augmentée à 1200 dollars. L’instance fédérale demande ainsi à la Confédération africaine « d’intervenir auprès du club d’Al Masry pour réparer cet oubli et régulariser la situation du commissaire au match Amar Bahloul ».

Si certains connaisseurs des affaires footballistiques africaines ont estimé que la plainte de la FAF n’avait pas lieu d’être parce que ces indemnités n’ont pas augmentées pour les rencontres des premiers tours, d’autres par contre, y voient une « injustice » qu’il faudrait rétablit aussi modique soit la somme « retirée » à Amar Bahloul. En tous cas, depuis l’arrivée de Kheiredine Zetchi à la tête de la FAF, en pars 2017, les « différents » entre la FAF et la CAF se sont multipliés.

Elyas Nour