Le parc automobile en Algérie a atteint 5.986.000 véhicules à la fin 2017, a indiqué mardi à Alger le ministre des Travaux publics et des Transports, Abdelghani Zaalane.

Selon les chiffres avancées par le ministre lors d’une séance d’audition devant la commission des transports et des télécommunications à l’Assemblée populaire nationale (APN), le parc national automobile a connu un rythme de croissance accéléré durant les deux dernières décennies avec 5.986.000 véhicules fin 2017 contre 4.314.607 unités en 2010, 3.706.000 véhicules en 2008 et 2.840.077 véhicules en 1998.

Advertisement

La hausse du parc automobile a induit une intensification des investissements publics en matière d’extension et de modernisation du réseau routier national, a expliqué M. Zaalane, faisant remarquer que la valeur des enveloppes financières consacrées à cet effet ont atteint 5.481 milliards de dinars entre 1999 et 2017, ce qui représente près de 53 % des enveloppes financières globales destinées aux infrastructures dans le domaine des transports estimées à 10.248 milliards de dinars durant cette période.

Ces investissements ont permis l’élargissement du réseau routier national de 104.000 km en 1999 à 126.900 km fin 2017 ainsi que l’extension des routes express et des autoroutes de 637 km en 1999 à 5.700 km fin 2017 outre une augmentation du nombre des ouvrages d’art de 3.600 structures à 10.563 structures durant la même période.

Le programme en cours comprend les travaux de réalisation de pénétrantes et de liaisons autoroutières d’une longueur globale de 1.009 km dont 7 pénétrantes autoroutières reliant les ports de Bejaia, Jen Jen, Skikda, Ténès, Oran, Mostaganem et El Ghazaouat à l’autoroute est-ouest et 4 pénétrantes autoroutières reliant les chefs lieu de wilayas, à savoir Tizi Ouzou, Batna, Mascara et Guelma à l’autoroute est-ouest.

Rédaction AF