Le Président du club de football de l’USM Blida, Chouaïb Alim, a été condamné, aujourd’hui, par le tribunal de Blida à trois ans de prison ferme dans une affaire de chèque sans provision.

C’est un certain Aissani Abdelhak qui avait déposé, il y a plusieurs mois, une plainte contre lui à propos d’une somme de 1,6 milliard de centimes. La victime lui aurait vendu deux véhicules – il s’agit donc de véhicules de luxe – et il devait encaisser son chèque quelques jours plus tard.

Advertisement

Renseignement pris auprès de la banque concernée, le solde de l’acheteur ne pouvait couvrir le dû. Après trente jours d’attente, lit-on dans le procès-verbal de la sentence rendue dans cette affaire, le vendeur a décidé de déposer une plainte. Le président de ce club, qui, faut-il le préciser, n’a pas assisté à l’audience, a affirmé qu’il a été “trahi par des gens de confiance”.

Chouaïb Alim, à peine la trentaine, est arrivé à la tête de l’USMB en début de saison. Ce n’est pas la première fois qu’un dirigeant de ce sport roi se retrouve dans une telle situation. Au mois de novembre dernier, le président de l’ES Sétif, Hacèn Hammar, avait été condamné par le tribunal de Sétif à cinq ans de prison ferme dans une affaire d’escroquerie. Celui-ci avait été rendu coupable de “détournement” des fonds de la coopérative immobilière “Oum El Hayet”. L’autre nom ayant été évoqué par le passé dans une affaire de stupéfiant carrément est l’ancien président du MC Alger, Omar Ghrib. Pour dire que le football attire de plus en plus des personnes aux pratiques douteuses.

Elyas Nour