L’Arabie Saoudite aurait ouvert son espace aérien pour la compagnie aérienne indienne, Air India pour que la desserte faisant la liaison entre des villes indiennes et Tel-Aviv survole le territoire d’Arabie.

C’est en tout cas, ce qu’a rapporté l’agence de presse britannique Reuters citant le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou l’ayant révélé, lors d’un point de presse animé à Washington, ce mardi.

Cette mesure, qui s’apparente à un geste d’amitié, revêt une forte symbolique d’autant plus que cela fait 70 ans que l’espace aérien saoudien est officiellement fermé aux appareils partants ou desservant l’État hébreu.

Les avions de l’aviation civile israélienne étaient obligés de contourner l’Arabie Saoudite pour desservir les villes indiennes comme celle de Mumbai en faisant un détour par l’Éthiopie. Les nouvelles mesures prises par les autorités saoudiennes réduiraient le temps de vol de sept à cinq heures.

Pour nombre d’observateurs, l’Arabie Saoudite multiplie les gestes de ce genre augurant une ouverture totale à son allié israélien avec lequel elle partage une politique hostile à l’avancée de l’Iran dans la région et une allégeance totale aux États-Unis.

Déjà très érodé, ce bloc compact qui s’appelait jadis front de refus risque de s’effondrer à tout moment par les effets de la normalisation avec Israël. Ce n’est, apparemment, qu’une question de temps.

L’espace aérien saoudien ouvert aux avions desservant Tel-Aviv / La mort du « front de refus » ?
3.8 (75.56%) 9 votes