L’Entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI) a affirmé hier, dans un communiqué, qu’elle compte relancer, dès fin mars et début avril, les chantiers de logement LPP (logement promotionnel public) qui étaient jusque-là à l’arrêt pour différentes raisons mais principalement suite à des résiliations de contrats.

Il s’agit de 19 sites regroupant un total de 2855 logements. Le plus gros d’entre eux est situé à Alger avec cinq sites (Kouba, 2 sites à Bourdj El Kifan, Ouled Fayet et Reghaia) totalisant 1307 logements. L’ENPI a sur son site Internet publié un tableau détaillé relatif à ces chantiers avec les raisons de l’arrêt de chacun d’eux et la date de la relance des travaux.

Advertisement

Ainsi, sur ces 19 chantiers, seuls trois se sont arrêtés pour des raisons logiques (fin des gros œuvres). Dans la majorité des cas (15 chantiers sur 19), il s’agit de résiliation de contrats. Pour y remédier, l’Entreprise de la promotion immobilière va lancer des appels d’offre pour sélectionner les entreprises qui devront terminer les gros œuvres et réaliser par la suite les VRD (la procédure est lancée déjà pour certains sites).

Dans deux cas, les chantiers de 250 logements à l’Approval à Kouba et 327 logements à Semrouni, à Ouled fayet, l’ENPI a opté pour le gré à gré en choisissant des entreprises inscrites sur le fichier du ministère de l’Habitat. En tous cas, l’Entreprise promet de faire accélérer les choses pour ces 19 chantiers afin de livrer les logements dans les “meilleurs délais”.

Elyas Nour