Le Directeur général de l’Emploi et de l’Insertion du ministère du Travail M. Foudil Zaidi a communiqué les chiffres concernant le nombre de femmes placées dans le marché de l’emploi durant l’année 2017. Le bilan décliné traduit l’empileur du travail qui reste à faire dans ce domaine.  

Selon les données, à peine 22% des placements effectués par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM) dans le marché de l’emploi, durant l’année 2017, ont profité aux femmes soit 97.174 emplois sur un total de 438.201 postes. Sur le total des placements effectués au profit des femmes, 41.423 sont des placements classiques et 34.581 autres réalisés dans le cadre du Dispositif d’aide à l’Insertion professionnelle (DAIP), alors que 21.170 autres placements ont été effectués dans le cadre des Contrats de travail aidés (CTA).

Advertisement

Si l’en venait à comparé les postes octroyés au nombre de candidates on constaterait un écart considérable. Le nombre de demandes de placements enregistré par l’agence a atteint les 354.475 concernant les femmes. Avec le langage des chiffres, le nombre de demandes déposées par les femmes représente 18,5%, du total des demandes de placement.

Pour M. Zaidi, « Un nombre de facteurs ne favorise pas une plus grande intégration de certaines femmes dans le monde du travail », a-t-il expliqué, tout en mettant en relief la faible mobilité géographique, ainsi que la difficulté de concilier entre les obligations professionnelles et celles de la vie familiale.

Le même constat est fait concernant le monde de l’entreprenariat. À ce sujet, le responsable a indiqué que 17% des micro-entreprises ANSEJ et CNAC créées par des femmes soit. En 2017, le nombre total d’entreprises ayant été créées dans le cadre de ces dispositifs a atteint les 7.746 générant au total 18.104 postes d’emploi. Seulement 1.346 de ces entreprises ont été créées par des femmes.