Le chercheur algérien, Lyesse Laloui, a été distingué par le Conseil européen de la recherche (CER) qui lui a attribué le prestigieux prix "Advanced ERC Grant", pour le projet Biogeos, reconnaissant, ainsi, son rang de leader dans le domaine de la recherche en bio-cimentation.

Le projet Biogeos développe l’utilisation de processus biologiques en géotechnique ayant pour vertu de renforcer la stabilité des infrastructures. Les innovations développées au sein de ce projet sont en train de "révolutionner" les technologies de stabilisation des sols et apporter une réponse durable à la protection des infrastructures face aux phénomènes climatiques, tels que les tremblements de terre, les glissements de terrain ou encore les phénomènes d’érosion du sol.

Advertisement

Utilisées à une plus grande échelle, ces méthodes pourraient apporter une solution aux émissions des gaz à effets de serre dans le domaine de la construction et contribuer directement à la lutte contre le réchauffement climatique. Le prix "Advanced ERC Grant" est doté d’un soutien financier de 2,5 millions d'euros.

Originaire de Touggourt le Pr Lalaoui, qui dirige le Laboratoire de mécanique des sols de la prestigieuse Ecole Polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), s'est formé à Alger où, en 1987, il obtient un Master en génie civil à l'Ecole nationale supérieure des Travaux publics.
Il poursuivi son cursus universitaire à l’Ecole centrale de Paris (France), couronné en 1989, par un Master en mécanique du sol et structure et obtient un doctorat en 1993.

Après un passage dans un laboratoire associé au Centre national de la Recherche scientifique (CNRS-France), il rejoint en 1994, l’EPFL. Il fonde ensuite une publication dédiée à ses problématiques de prédilection, multiplie les conférences et les publications. Il rejoint une université américaine et enchaîne les expertises auprès d’industriels et de décideurs politiques, en Chine notamment, auprès du géant du pétrole Sinopec.

Rédaction AF