L’Affaire du terrain désigné par les autorités de la wilaya d’Oran, d’une superficie de 120 hectares, pour abriter l’usine de montage automobile de Peugeot, s’avère être un vrai scandale. Le propriétaire terrien, l’un des huit exproprié dans le cadre de ce projet et qui avait dénoncé, dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux, le transfert de sa terre agricole, située dans la commune d’El kerma, à Oran, vers un usage industriel, le nommé Hmidi Lazhari, a affirmé, hier, qu’il avait été convoqué par le procureur de la République, près du tribunal d’Oran, pour répondre à des questions relatives à une enquête déclenchée à ce sujet. Celui-ci s’est montré « heureux » que son cri de détresse ait été écouté. Dans l’arrêtée d’expropriation signée par le wali d’Oran, en date du 27 février dernier, révélé par « Ennahar », on voit bien que l’Etat a accordé à chacun des huit propriétaires un dédommagement de l’ordre de 630 millions de centimes. D’après ce qu’on voit dans la vidéo de l’agriculteur Hmidi, la terre en question est fertile et est utilisé pour la culture du blé. Celui-ci a affirmé que sa famille travaille cette terre depuis des dizaines d’année. Son propre grand-père y était agriculteur. Cela va-t-il pousser le wali d’Oran à revenir sur sa décision en optant pour un autre site ? En tous cas, les lois algériennes permettent à des responsables de déclasser des terres agricoles pour un usage industriel si la nécessité l’exige. Le projet Peugeot Algérie a été validé par le Conseil national des investissements en ce même mois de février.

Elyas Nour

Oran / La justice enquête au sujet de la terre agricole attribuée au projet Peugeot
5 (100%) 4 vote[s]