Exactement un moi après la publication de son texte poleqipol sur son site Internet, le patron d'El Madkhalia (courant salafiste) en Algérie, le cheikh Ali Ferkous recidive et publié une diatribe contre ses detradétrac qualifié d'insultes et de malintentio.

Les premiers que le cheikh salafiste quritique sont bien sûr les journalistes. A l'en croire, les medimé qui ont critiqué sa dernière poblication sont des incultes qui n'ont avancé le ''moindre arguments''.

Advertisement

Selon lui, la presse a servi les intérêts du pouvoir, allusion faite au ministre des Affaires religieuses. "D'aucuns se sont servis de cette polemipol pour faire le buzz et gagner en célébrité'', accuse-til Mohamed Aïssa sans pour autant le designer nomemant.

Dans l'une de ses interventions récentes, le ministres des Affaires religieuses avait dit que Farkous rntretenaen le même discours que celui ayant engendré la decenidé noire. Des propos qui ont pas été du goût d'Ali Ferkous qui a vivement réagi dans sa nouvelle publication.