Le Tribunal criminel de Bejaïa a prononcé jeudi une peine de dix ans de prison ferme assortie d’’une amende de 50 000 DA contre le blogueur Merzoug Touati.

Le procureur général avait requis la perpétuité contre le blogueur. Ce dernier a été arrêté en janvier 2017 après avoir mis en ligne sur son blogue Alhogra, la vidéo d’un entretien qu’il avait eu avec Hassn Kaabia, porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères  pour le monde arabe et ex-colonel de Tsahal.

Advertisement

Merzoug Touati avait interrogé l’officiel Israélien sur l’implication de son pays dans les troubles qui ont secoué l’Algérie à l’époque.

Accusé d’avoir fourni des renseignements à un État étranger et d’avoir appelé à des attroupements non armés, le blogueur a écopé d’une très lourde peine. Ce dernier devrait faire appel dans un délai de 10 jours.